Archives de catégorie : chants

Hello Goodbye des Beatles

You say yes, I say no.
You say stop and I say go go go, oh no.
You say goodbye and I say hello
Hello hello
I don’t know why you say goodbye, I say hello
Hello hello
I don’t know why you say goodbye, I say hello.

You say high, I say low.
You say why and I say I don’t know, oh no.
You say goodbye and I say hello
hello hello
I don’t know why you say goodbye, I say hello
hello hello
I don’t know why you say goodbye
I say hello.

You say goodbye and I say hello
Hello hello
I don’t know why you say goodbye, I say hello
Hello hello
I don’t know why you say goodbye, I say hello.

You say yes I say no
You say stop and I say go go go, oh no.
You say goodbye and I say hello
Hello hello
I don’t know why you say goodbye, I say hello
Hello hello
I don’t know why you say goodbye, I say goodbye
Hello hello
I don’t know why you say goodbye, I say hello hello.

Les Beatles

Les poppys Non, non, rien n’a changé

Non, non, rien n’a changé !

C’est l’histoire d’une trêve
Que j’avais demandée
C’est l’histoire d’un soleil
Que j’avais espéré
C’est l’histoire d’un amour
Que je croyais vivant
C’est l’histoire d’un beau jour
Que moi petit enfant
Je voulais très heureux
Pour toute la planète
Je voulais, j’espérais
Que la paix règne en maître
En ce soir de Noël
Mais tout a continué
Mais tout a continué
Mais tout a continué

[Refrain x2]
Non, non, rien a changé
Tout, tout a continué
Hé ! Hé ! Hé ! Hé !

Et pourtant bien des gens
Ont chanté avec nous
Et pourtant bien des gens
Se sont mis à genoux
Pour prier, oui pour prier [x2]
Mais j’ai vu tous les jours
A la télévision
Même le soir de Noël
Des fusils, des canons
J’ai pleuré, oui j’ai pleuré
J’ai pleuré
Qui pourra m’expliquer que …

Moi je pense à l’enfant
Entouré de soldats
Moi je pense à l’enfant
Qui demande pourquoi
Tout le temps, oui tout le temps [x2]
Moi je pense à tout ça
Mais je ne devrais pas
Toutes ces choses-là
Ne me regardent pas
Et pourtant, oui et pourtant
Et pourtant, je chante, je chante …

Les Poppys

 

 

Le vieux cowboy

 Le vieux cow-boy

Monté sur sa bourrique, le vieux cow-boy s’en va
Il joue de la musique sur un harmonica
Il porte une tunique, un pantalon de drap,
Deux pistolets magiques pour jouer au soldat de bois,
Mais il a oublié…
D’enfiler ses chaussettes avant de mettre ses souliers
Car il n’a pas de tête il rêve toute la journée

Refrain
Il n’a jamais tué personne, pas même l’ombre d’un lapin
Et tout le monde s’en étonne, mais c’est pour ça qu’on l’aime bien.

Au milieu de la foire, le vieux cow-boy est là.
Il joue de la guitare, en fredonnant tout bas
Une chanson bizarre qui tremble dans sa voix.
C’est un peu son histoire, l’histoire d’un soldat de bois,
Mais il a oublié…
D’enfiler sa chemise avant de venir au marché
Tous les passants lui disent mais il continue de jouer.

Refrain

Dans le saloon en fête, le vieux cow-boy s’assoit.
Le nez dans son assiette, son violon sous le bras.
Le vieux cow-boy poète, à la fin du repas,
Fera tourner la tête même aux petits soldats de bois,
Mais il a oublié…
D’enfiler ses bretelles avant de mettre son blouson
On dirait deux ficelles qui tombent sur son pantalon.

Refrain